lundi 8 septembre 2014

Cambie fleurie (Cambie Dress, Sewaholic)

Il est plus que temps que je vous montre mes robes d'été ! 

En plus de cette petite lignée, j'ai cousu deux autres robes pour profiter du beau temps et des vacances en ville. Celle-ci, cousue en juin, est sans conteste ma grande gagnante : aussitôt cousue, aussitôt portée, lavée, portée, lavée, etc.
Le patron est celui de la Cambie Dress de Sewaholic. Ca fait un moment que je l'avais repéré, totalement dans mon style. Cependant, bon, il est tout de même un peu cher, du coup j'hésitais. J'ai fini par me l'offrir - juste avant que ne sorte la version PDF.



Patron : robe Cambie de Sewaholic
Taille : 0. (flatteur ça, zéro toi-même !)
Modifications : aucune !
Tissu : cotonnade très légère des coupons st-pierre (composition exacte inconnue...)


Néanmoins, ha, je ne regrette pas du tout mon petit investissement !

Déjà, le corsage est tombé parfaitement sur moi, sans aucun ajustement ! Je ne correspondais pas tout à fait au tableau de mesures pourtant, mais la présence d'un tableau des tailles du vêtement fini m'a convaincu de ne pas faire d'ajustement - je crois que je préfère mes robes un peu plus ajustées que ce qui est préconisé, ce qui fait que j'ai pu tout faire en une seule taille.

J'avais cousu une toile, qui est en fait devenue ma doublure. Pratique !
La jupe a une grande ampleur et plein de fronces, mais avec ce tissu très léger, ça passe tout seul (limite on dirait presque que j'ai des hanches, yé !). Le vent était dans ma face, du coup elle a l'air un peu plus courte qu'elle n'est en réalité :) En vrai elle est assez longue, à peine au-dessus du genou, ce qui la rend vraiment tout terrain, position assise pour pique-nique dans le parc compris.

Et vivent les poches, qu'on se le dise !
Ce tissu un peu improbable vient des coupons du Marché St-Pierre de Paris, acheté en 2010 je crois. Ca fait un bail ! Ce qui me fait marrer, c'est que j'ai réalisé un de mes premiers vêtements dedans, visible ici. Pour un truc cousu il y a si longtemps, sans patron et avec des finitions à l'arrache un peu, c'est fou, mais je le mets encore ! 

J'ai pas trop trop changé de goûts en 4 ans il faut croire. Je l'avais même déjà associé à une ceinture noire... mais j'ai désormais un gros penchant pour les robes :)
Je suis très contente des finitions de cette robe : le corsage est entièrement doublé, selon les instructions du patron, la jupe est montée avec des coutures anglaises et son ourlet est réalisé à points invisibles. Très chouette de ne voir aucun bord surfilé en zigzag à l'intérieur ! Ca me conforte dans mon non-achat de surjeteuse. 
J'aimerais beaucoup avoir l'occasion de refaire une robe Cambie ! En attendant, je me prépare à enfiler mes collants pour voir si elle devient aussi ma préférée de l'automne :)

jeudi 28 août 2014

Etiquettes étampées - mes oiseaux

En juillet dernier, j'ai écrit un article pour Thread&Needles décrivant plusieurs façons de fabriquer des étiquettes personnalisées. Je trouvais ça drôle un peu de donner des conseils aux autres alors que je ne vous avais même pas montré ma propre version de la chose. La voici !

J'ai fabriqué mes étiquettes en gravant mon oiseau dans de la gomme à graver et en l'imprimant avec l'encre Versacraft, et pour l'instant tout tient très bien au lavage - mais je suis très délicate avec mes vêtements cousus maison.
Deux robes ci-dessus, qui constituent mes grands classiques d'été - pas encore photographiées portées. Elles ont leur coup de tampon sur la doublure.

Et ci-dessous, des petites étiquettes en papier pour marquer des trousses à aiguilles à tricoter qui seront en vente dans une boutique de Québec (Coeur de Mailles !).
Je cherche encore un tampon à lettres à constituer soi-même, comme on en voit parfois utilisés dans les magasins pour étamper les factures. Je guette !

mardi 19 août 2014

Pausé bébé : girafe crochetée

Dans la série "petits cadeaux pour ma filleule", voici la girafe !
Je suis assez fière de celle-là, étant donné que pour l'occasion, j'ai appris à crocheter :)
Enfin, je dis "j'ai appris", mais en fait "on m'a appris". En juillet, j'ai en effet suivi un cours dans une toute jolie et toute nouvelle petite boutique à Québec, Coeur de Mailles. C'était très plaisant ! Après avoir appris à tricoter avec Youtube, c'est incomparable d'apprendre à crocheter autour d'un thé avec la charmante Clarisse. Ca paraît tout de suite plus simple ! Sans avoir jamais touché un crochet, après deux heures j'étais déjà autonome pour continuer.

Oh, et c'est vraiment une technique sympa je trouve ! Bien plus agréable que le tricot pour les petites choses, à mon goût. J'ai l'impression de pouvoir mieux maîtriser les volumes - ça me donne déjà envie d'inventer mes modèles. 
Le patron de la girafe vient de Ravelry. Elle est réalisée en Cascade 220 Superwash.
En situation :) Grosseur parfaite pour des mains de bébés, yé.
Je râlais un peu, récemment, en disant que l'offre de tissus à Québec était plutôt limitée. Bon, je dois maintenant rectifier mon propos ! Coeur de Mailles propose surtout de la laine, c'est sûr, mais les tissus arrivent petit à petit, et ils sont beaux et originaux. Tout plein de jolis motifs (Birch Fabrics, Moda), l'idéal pour dénicher les quelques centimètres nécessaires pour un vêtement d'enfant ou pour ajouter un détail sur une plus grande pièce. 

Je ne m'y connais pas beaucoup en laine du reste, mais Clarisse a de belles choses qui me font bien envie - en plus elle est une aide parfaite pour choisir. Bref, à visiter si tu es à Québec ! Pour moi qui habite tout près, c'est vraiment une chance. Ca va me motiver à tricoter plus rapidement j'espère !

lundi 4 août 2014

La robe rayée

Du noir et du blanc ! Avouez que je ne vous montre pas ça souvent.
(Des robes, si, mais bref !)
Avez-vous une garde-robe d'été qui diffère de celle de l'hiver ? Ca n'avait jamais été trop dans mes habitudes quand j'habitais en Belgique. L'hiver, on porte les jupes avec des collants, l'été on les enlève, si on est chanceux. Et on ajoute des bottes de pluie en tout temps.

Depuis que je suis au Québec, c'est un peu plus compliqué. Je porte toujours mes robes d'été en hiver avec une double épaisseur de collants en laine et des chandails chauds par dessus, mais c'est plus rare tout de même, aux alentours du mois de janvier particulièrement. 

Et là... j'avais particulièrement besoin d'une robe très très légère. On a pris quand même un bon 60 degrés en moins de 6 mois, tsé ! * Il y a des jours où la seule idée de manche est insupportable.

* Non je n'exagère pas, je compte même pas largement et sans parler du ressenti ! -30 +30 facile !
Cette petite robe est très très légère, et je ne compte pas la porter au mois de janvier :) 
Ce n'est pas mon chef-d'oeuvre hein, et sa principale qualité c'est son viscose très fluide et mou. 

Le patron est "personnel", mais c'est une expression pour signifier que j'ai copié un débardeur du commerce auquel j'ai collé une jupe cercle. Pas trop sûre qu'on puisse vraiment parler de patron ! D'ailleurs si c'était à refaire, je couperais le buste avec au moins 2-3 rayures de plus (= note à moi-même).
Comble de la paresse, je n'ai même pas fais d'ourlet. Il faut dire que ce tissu ne s'effiloche pas, et qu'il a un tombé très fluide et dansant que j'avais peur d'alourdir. De plus, la jupe cercle étant, forcément, coupée dans le biais par endroits, je pense qu'elle va se déformer un peu sous son poids. Je pourrai ainsi égaliser le bas plus tard... et peut-être quand même procéder à un ourlet, si je veux en faire autre chose qu'une robe de pic-nique au parc.
A l'encolure, j'ai posé une bande de biais de jersey selon la méthode expliquée dans le patron Plantain. Aux emmanchures, le même biais est posé comme parementure.
En invité discret, mon sac-ceinture fabriqué en 2012. Il a des défauts et il est un peu mou-mou lui aussi, mais il est bien pratique tout de même.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...