samedi 28 février 2015

Lignes + pois (Cardi Jalie 3248)

Je voulais essayer les patrons de couture Jalie : s'il y a beaucoup de choses qui ne m'accrochent pas (je vais pas me coudre un maillot de gymnastique ou une tenue de patinage, bon), quelques patrons semblent être des pépites, surtout si vous cherchez à vous coudre des vêtements dans des tissus extensibles. 

Et ils sont conçus tout près de chez moi ! Je n'avais encore jamais cousu de marque québécoise - et j'avoue que ce côté-là me tentait bien aussi :)
Ce cardigan / gilet 3248 ressemble très fort à un gilet du commerce que je traîne depuis des années et qui est tout bouloché. Les poches astucieuses, la longueur - pour moi, c'est parfait sur mes robes.

J'ai acheté la version papier : une enveloppe très grand format, étonnant ! C'est agréable car pas compliqué à replier. Puis le papier est très épais... et il y a juste 3 pièces à décalquer, ce qui est plaisant. 
Mais attention, ça mange sa quantité de tissu quand même ! Je pensais avoir de quoi en stock pour le faire d'une seule couleur, mais évidemment, pas du tout du tout. Mon coupon de jersey noir faisait 95 cm x 138 cm (mais c'est quoi ces dimensions ?!), même pas de quoi découper tout sauf la doublure des poches.
J'ai donc mixé avec le seul autre tissu de mon stock disponible (quand il fait -20, on ne va pas acheter du tissu, on utilise ce qu'on a...). Finalement, c'est plus original que tout noir et j'aime mon gilet ! C'est sûr qu'il se marie moins bien avec toutes mes robes... mais c'est aussi sûr que je vais refaire ce patron.
Patron : Jalie 3248
Modifications : aucune
Tissu : jersey noir et viscose lignée achetés localement

Ah, oui, quelques petits détails de profil... Et la raison pour laquelle ça ne me tente pas trop de me faire des robes ajustées en ce moment, et sans doute jusqu'au mois de juillet au moins :) 

Reste à trouver le tissu idéal - et dans le bon métrage - pour le prochain !

---

Par rapport au patron, un petit topo des notes que j'ai prises pendant la couture : 

Les +
- L'éventail des tailles disponibles dans un seul patron est fou ! Depuis la taille 2 ans jusqu'à la taille 50
- Un beaaaau papier, bien épais !
- Les repères sont indiqués par de petits triangles interrompant le tracé du patron. J'ai trouvé ça très pratique, je suis du genre à louper les repères au décalquage puis à râler parce qu'il faut que je redéplie ma planche pour les retrouver lors de la couture.
- Le vêtement est pensé pour être cousu sans surjeteuse (et ça tombe bien, je n'en ai pas !) - les instructions sont adaptées à cette situation, tout se fait bien.

Les -
- Les instructions sont imprimées directement sur la planche de patron, ce qui n'est pas très pratique. Chez moi, la planche encombrante est pliée et rangée aussitôt le décalquage terminé.... Pour avoir les explications sous les yeux pendant la couture, il est cependant possible de les télécharger sur le site internet de Jalie.

mercredi 4 février 2015

Mission mitaines

Mon amoureux avait un peu froid aux mains, ainsi qu'une paire de moufles - mitaines* bien informe. 
C'était donc une mission excuse pour passer du temps au chaud sans bouger plus que le bout des aiguilles pendant les vacances de Noël ! Je n'avais jamais fait de mitaines, donc ça me tentait bien d'essayer. Le pouce me semblait un peu effrayant, mais finalement, y'a rien là :)

La laine est de la Cascade Superwash-quelque chose (ouais, j'ai perdu l'étiquette...) achetée chez Coeur de Mailles

A suivre tout de suite : ben trop de photos pour une seule paire de mitaines.
Le patron est celui des "Grammy's Mitt" de Tanis Lavallée sur Ravelry. Enfin, en théorie... Au final, j'ai monté un nombre de mailles différent au début, et pour le pouce aussi, puis j'ai fait les diminutions sur mesure pour que ça tombe bien. 

Finalement, j'aurai seulement utilisé le patron pour comprendre comment monter le pouce. C'est la technique du "afterthought thumb" : pas d'augmentations à gérer à cet endroit-là, juste à monter des mailles provisoires et à les reprendre après. 

J'y suis aussi allée pour les "jogless stripes" (je sais pas tricoter en français, c'est la faute de youtube !) qui permettent d'éviter les démarcations de changements de couleurs quand on tricote en rond. C'est pas bien bien compliqué, ça vaut la peine pour épargner mes petits yeux qui saignent à voir des démarcations !
Finalement, on double le tout avec une bonne couche de polaire - sinon le vent passe - et c'est fait !
(Sauf que moi j'ai toujours des mitaines moches pendant ce temps là !)
*(T'as vu, mon blog-blogue est international et parle à la fois en "européen" et en québécois, trop fort.)

lundi 19 janvier 2015

La robe mini-pois (Robe Cami, Pauline Alice)

Bonne année ! 

Je ne suis pas très inspirée en ce moment pour faire un retour sur mes réalisations de l'année, comme j'avais fait les années précédentes. J'ai pris pas mal de retard dans mon "bloguage" cet automne, du coup ça n'aurait pas trop de sens. On commence donc tout de suite par rattraper ça, avec une robe cousue en octobre dernier !
Je commence tout de suite par dire que j'aime ma robe ! Vraiment, je ne ferai pas de bilan, mais je me permettrai quand même de dire qu'avec la Cambie de cet été, elle est dans le top 2 des plus portées-plus aimées :)
Le patron est celui de la Cami de Pauline Alice. Ce patron n'était, au départ, pas un coup de coeur. Une robe-chemise, a priori, ça ne m'inspirait pas trop. Je n'en ai jamais porté, je ne porte même jamais de chemisiers... 
Puis en fait, c'est le tissu - qui lui est un coup de foudre ! - qui a imposé le patron. Tout à coup, je l'imaginais bien, ma robe chemise, dans ce magnifique chambray à petits pois Robert Kaufman. Tissu acheté à New-York en mai dernier, chez Purl Soho (quitte à se la péter, tsé).

La couleur imite le jeans, mais il est très fluide... en plus, l'envers est super joli aussi. Je l'ai utilisé au niveau du pied de col et des revers de manches. 

Patron : Robe Cami de Paulie Alice
Modifications : Jupe raccourcie, pour des raisons de manque de tissu !
Tissu : Cotton Chambray Dots Robert Kaufman

C'est ma première expérience des patrons de Pauline Alice et je dois dire que je suis très satisfaite de la qualité du produit. J'ai fait une toile du corsage pour m'assurer de la taille mais je n'ai rien eu à modifier. Les explications sont claires et illustrées, il y a un sew-along qui peut aider lors des étapes plus délicates sur le blog, les détails de la robe sont jolis et soignés, vraiment super.
Photo du dessus trop désaturée, photo du dessous trop bleu pétant, la couleur est entre les deux :)

Elle est un chouilla trop courte à mon goût, car c'est la plus grande longueur de jupe que j'ai pu couper... Vu que j'avais préalablement utilisé une partie de mon métrage pour un short, qu'il faudrait que je photographie d'ailleurs.
La robe n'est pas compliquée en soi, surtout si on prend en compte le fait que j'ai pu couper ma taille sans aucune modification. J'ai juste bien pris mon temps pour m'assurer de l'alignement des pois et de jolies finitions. 

Je me suis aussi un peu compliqué la vie, vu que tous mes bords crus sont cachés sous des coutures anglaises ! Même aux emmanchures ! Je ne sais pas pourquoi, j'avais en tête que ça ne se faisait pas à cet endroit... bah si ! Il me manque juste les côtés de la fermeture éclair - là j'ai pas encore trouvé le truc. 
Moi qui n'était pas sûre d'aimer cela, les robes-chemises, maintenant je l'imagine totalement dans un beau tissu à carreaux pour l'automne prochain :)

dimanche 28 décembre 2014

Robe aux oiseaux (Louisa Dress, Compagnie M) + son petit bonnet

Cette année, je n'aurai pas été d'une grande aide au père Noël : voici ma seule contribution (avec une paire de mitaines / moufles pas finies). C'est une petite robe pour ma filleule - après celle de l'année dernière, je ne sais pas, ça va peut-être devenir une tradition !
La robe est cousue à partir du super chouette patron de la Louisa Dress de Compagnie M. J'aime beaucoup la simplicité du modèle, qui permet de coudre assez rapidement et d'utiliser un joli tissu à motif sans en faire trop. Des boutons, du passepoil, des motifs : il y a de quoi s'amuser !

C'est une taille 2 ans - ça me paraissait tellement énorme (pour un bébé de un an) lors de la coupe, et pourtant, une fois à côté du bébé, ça devrait aller assez bien assez vite. On n'a pas fait d'essayage, donc il n'y a qu'à croiser les doigts !
J'ai utilisé un lin de mon stock (vu ici) et des petits coupons Birch Fabric vraiment trop craquants achetés chez Coeur de Mailles à Québec. Les boutons de bois viennent de chez AnnyMay. Je ne les avais pas achetés pour ce projet, mais ils allaient tellement bien !
Je couds un peu au ralenti en ce moment, du coup j'avais bien commencé à faire toutes mes jolies finitions en coutures anglaises... et j'ai un peu fini le truc à l'arrache la veille de l'offrir avec une parementure d'encolure un peu limite, c'est dommage.
Pour accompagner la petite robe, une petite tuque ! Il s'agit du modèle Magic coffee baby hat, gratuit sur Ravelry. Fun à tricoter, j'ai appris à faire les rayures sans démarcations et du "i-cord" en guide de pom-pom. Ce sont des restes de cascade 220 superwash et un gris non-identifié. 
Lui, on l'a essayé sur le bébé. Verdict : je comprends pourquoi on propose des modèles à attacher ! Finalement, je pense qu'il aura plus une fonction de jouet que de bonnet, vu comme ça semble intéressant à mettre / enlever / mettre / enlever :)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...