mardi 15 juillet 2014

La robe de Gabrielle (Lekala dress 5196)

Mon amie Gabrielle m'avait demandé de lui coudre sa robe de bal + de mariage (pas le sien, hein). Je vous en avais parlé il y a un bout de temps - maintenant que les évènements sont passés, j'ai de belles photos (merci !) à vous montrer.
C'était un défi pour moi, car c'est la première fois que je couds un vêtement pour quelqu'un d'autre, qui ne soit ni une pièce en jersey pour ma maman qui a la même taille que moi, ni un vêtement d'homme pour mon amoureux. 

La robe de bal de fin d'études en plus ! J'avais un peu la pression ! Heureusement que Gabrielle a des goûts plutôt proches des miens et n'était pas exigeante - je pense que c'est moi qui lui ai mis la pression plus qu'autre chose, en lui demandant sans cesse son avis alors qu'elle m'a laissé carte blanche et m'a fait confiance pour ces choix (t'aimes ça comme ça ? un décolleté comme ça ? quelle couleur ? quelle longueur ? un zipper ? des fronces ? des découpes ?...). Je ne la vois jamais habillée en robe, j'avais peur de me planter et de faire quelque chose qui ne soit pas dans ses goûts !

Finalement, on est parties sur une forme assez simple, dans un mélange lin et coton qui ne fait pas trop habillé. Je suis bien contente qu'elle n'aime pas les robes en satin à mille froufrous, genre princesse à paillettes, héhé !
Pour la base, j'ai acheté le patron de la robe Lekala 5196. Je me suis dit que des découpes princesses, c'était facile à ajuster - en plus, le patron est (supposément) sur mesures. J'ai écrit un article sur Lekala sur Thread&Needles, si ça t'intéresse, en passant !
Patron : robe Lekala 5196
Taille : personnalisée 
Modifications : encolure dos creusée, jupe redessinée (pas en une seule pièce avec le corsage)
Tissu : mélange lin et coton bordeaux de chez Tania Textiles

J'ai voulu faire les choses bien, et avant de couper dans mon beau lin rouge, j'ai fait une toile. C'est une bonne idée. Dans un vieux drap de lit. C'est une très mauvaise idée. Ark... J'ai bien ajusté toute ma toile sur Gabrielle et je suis repartie chez moi confiante, recopier ces pièces en drap de lit sur mon lin. Le drap de lit, c'est mou mou mou, les pièces se sont déformées et mon corsage était complètement faux ! De quoi me traumatiser de faire des toiles à tout jamais !

Finalement, on a passé une longue après-midi ensemble, moi à la machine à coudre et elle à l'essayage, pendant qu'elle rédigeait ses derniers travaux de groupe. Ainsi, j'ai pu être sûre de mon coup et de l'ajustement parfait.
La robe est entièrement doublée, et ma seule frustration c'est que l'on puisse voir sur les photos que la doublure apparaît un petite peu au niveau des côtés de l'encolure, malgré des sous-piqûres pour la fixer...
Enfin, le moment le plus amusant - et le plus long : la petite décoration ! On voulait du simple, mais j'ai ajouté un peu de bling-bling quand même, avec des piqures décoratives faites de fils de différentes couleurs (dont un doré !), des cercles de tissus appliqués et des sequins brodés, le tout en spirales. Les couleurs et les formes sont un peu inspirées d'un tableau de Klimt (ok, de loin on s'entend, mais c'était le point de départ).
Voilà voilà, pfiou, c'est un des projets les plus longs que j'aie cousus jusqu'à présent ! Maintenant, je vais me détendre avec une robe en jersey sans pinces, sans ourlets, haha.

lundi 7 juillet 2014

Le doudou lapin / raton-laveur

Parce qu'assortir son doudou-lapin à sa jupe, c'est essentiel.
Accacia Raccoons in sky Tula pink
Ok, c'est pas mon doudou, c'est désormais celui de ma filleule. Cette pauvre petite n'était même pas encore née qu'on avait déjà décidé pour elle de son animal-totem ! Oui c'est un peu une obsession, les ratons (les hiboux c'est out).

Il n'y a pas grand chose à dire sur ce lapin là : c'est de la polaire toute douce, le coton Accacia Raccoons in sky de Tula Pink chez My Fabric Spot, de la feutrine pour les yeux et le museau et un modèle improvisé.
peluche lapin polaire feutrine oiseau botté
C'est bien amusant de coudre des petites choses comme ça - on utilise les restes de tissu (pour la déco, et pour bourrer l'intérieur), et c'est agréable de ne pas devoir suivre un patron ni de s'ennuyer avec des problèmes de d'essayage !

Lapinou est facile à attraper pour le bébé avec ses longues oreilles. Je l'ai fait assez mou aussi, c'est peut-être moins joli mais c'est plus manipulable. On me dit qu'il aime déjà beaucoup passer à la machine à laver, c'est bon signe, c'est qu'il est utilisé :)
(Mon amoureux trouve qu'il ressemble à un pokémon, haha.)

mercredi 2 juillet 2014

La jupe à ratons

Cette jupe résulte tout d'abord d'un coup de coeur, celui que j'ai eu pour ce tissu à ratons-laveurs, parfaitement kitsch et adorable. Il s'appelle Accacia Raccoons in sky, de Tula Pink. Avec le baptême du bébé raton à venir, j'avais une excuse parfaite pour me faire plaisir.
J'ai acheté le tissu en ligne, chez My Fabric Spot. C'est un très bon plan pour acheter des tissus de designers depuis le Québec, sans payer les frais de port exorbitants des sites américains. Pour 3 m (oui... je n'ai pas pris que celui-là...), j'en ai eu pour 5$ de transport + 2$ de taxes, et c'est arrivé très rapidement ! C'est sûr que c'est toujours des poids prévus pour le patchwork, donc un peu trop épais pour l'habillement... mais disons qu'on peut faire des exceptions :)

Pour continuer dans la description du matériel, les beaux boutons de bois viennent de chez AnnyMay, encore une autre boutique en ligne, directement basée au Québec cette fois. Oui, je me suis vraiment gâtée pour cette jupe ! Pour une fois que j'ai vraiment une occasion pour laquelle j'ai besoin d'un vêtement :)
J'ai réutilisé le même patron que pour ma jupe rouge, celui de la Kelly Skirt de Megan Nielsen. Rien à signaler de plus que la dernière fois... si ce n'est une petite modification de la largeur des panneaux de la jupe afin que faire de beaux raccords avec le motif qui correspond sur les côtés + l'ajout de passepoil fait avec un biais vert.

Taille : XS
Tissu : Accacia Raccoons in sky, de Tula Pink chez My Fabric Spot
Modifications : Raccourcie + doublure + passepoil

Alors, certes, elle sera sûrement moins souvent portée que sa grande soeur rouge passe-partout. En plus, à part ce t-shirt bleu et un t-shirt blanc, elle ne va avec rien. Mais elle était tellement amusante, c'est une jupe bonbon !

mardi 17 juin 2014

Le pantalon du garçon ! (Jedediah Pants - Thread Theory)

J'ai cousu un pantalon !

Il s'agit des Jedediah Pants de Thread Theory, que je voulais essayer depuis un moment - mais pas moyen de mettre la main sur un tissu inspirant. Le porteur-du-pantalon était d'accord pour une autre couleur que noir ou bleu, du coup, bon, je ne voulais pas bêtement acheter du noir ou bleu !

J'ai trouvé mon tissu idéal chez Mood, à New York, la classe quand même. C'est une sorte de gros coton avec un côté tout doux, genre peau de pêche. Fesses de pêche, désormais.
C'est la deuxième fois que je couds un pantalon, il y a une nette amélioration par rapport à la première fois ! Je me souviens que ça m'avait semblé assez pénible... les explications de Burda étaient plus compliquées à suivre et le modèle moins moderne.

Cette fois-ci, ça s'est passé bien plus facilement ! J'étais dans un état d'esprit spécial, du genre concentrée, pas créative, renfermée sur ma tâche. Genre c'est la fin des vacances. C'est allé vite du coup, et ça m'a fait du bien ! 
Taille : 32
Tissu : Coton de chez Mood
Modification : Un peu repris au niveau des cuisses

Alors, il faut quand même que je vous dise, pour être honnête : je suis vendue à Thread Theory. J'ai en effet eu la chance de travailler avec eux sur les traductions françaises de leurs patrons. Leurs instructions sont vraiment très détaillées, j'ai appris beaucoup beaucoup de choses en faisant ça, puis en cousant le pantalon à mon tour. Mais je les trouvais déjà très cool avant, bon !
L'intérieur - personne ne le voit, et c'est bien dommage vu le temps que j'y ai passé ! Les poches sont cousues dans l'ancien rideau de notre ancienne cuisine, ça fait un souvenir. J'ai fait du biais assorti, parce que quand même, c'est important la beauté intérieure... 

Le patron propose vraiment de chouettes finitions, le tout devrait être pas mal durable. Un pantalon d'homme, ça peut faire peur au couturier-amateur, mais ici on a pratiquement tout un cours pas à pas (oui je suis vendue !).
Quand même, coudre des pantalons ne deviendra pas ma nouvelle passion - c'était plus un petit défi pour moi (ET une nécessité pour cette paire de jambes qui ne s'achète jamais rien). Techniquement, c'est super intéressant d'apprendre à faire ça, mais les amusements créatifs sont... limités.

Le plus fou-fou : le choix d'une couleur de fil pour les surpiqûres !

Je ne sais pas trop quand on reverra un pantalon par ici, c'est quand même beaucoup de travail ! Heureusement que le modèle tombe bien sur le postérieur de mon bien-aimé, parce que je n'ai pas eu le courage de faire une toile. Au final, j'ai juste un peu repris de largeur au niveau des cuisses. 

Quand à me coudre un pantalon pour moi... c'est pas pour demain !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...