La trousse de toilette de H..

Toute petite fille de 9 mois a absolument besoin de sa propre trousse de toilette pour aller en visite chez ses grands-parents. Bien sûr bien sûr.

DSC06450

Je me souviens avoir eu plusieurs fois la pensée qu’elle avait intérêt à la garder jusqu’à sa majorité, sa maudite trousse, vu le temps que j’y passais. La mère pense ça une minute… et se lance dans l’application de passepoil l’instant suivant. Indispensable, le passepoil, pour la trousse de toilette de mon poupon !

DSC06443

Autant dire que ma vieille trousse à moi, elle fait moins la fière, dans la salle de bain des grands-parents.

DSC06462

J’ai copié la forme générale de ma vieille trousse à moi qui, même si elle peut désormais aller se cacher, est bien pratique. Je suis bien fière de mes jolies finitions, parce que j’y ai passé du temps et je me suis appliquée ! J’ai même appris à broder au point de chaînette pour l’occasion.

DSC06453

Petit détail : s’il me restait de la patience, j’aurais gansé de biais les coutures intérieures apparentes, simplement surfilées au point zigzag en ce moment. Il y a toujours moyen de faire mieux ! La crème de fesses, les 3 débarbouillettes et le petit coupe-ongles ne se sont cependant pas plaints jusqu’à présent.

DSC06457

Testé et approuvé par bébé et sa passion pour le machouillage de fermetures éclair.

DSC06477

Ma pochette à aiguilles circulaires

J’en avais glissé un petit bout sur Facebook il y a quelques semaines, mais je ne vous l’avais pas montré en entier encore, mon étui à aiguilles à tricoter. Je ne suis pas (encore ?) une grande tricoteuse, mais j’ai doucement pris l’habitude de ne pas regarder un film ou une série sans sortir mes aiguilles.
Avec ça, je commence à rassembler un petit matériel… qui traînait dans une pauvre vieille boîte en carton ! 
Problème réglé, je peux désormais sortir dignement mes affaires lorsque je fais ça en public. En plus, ma trousse est pas mal spacieuse, je peux y mettre marqueurs, câbles, aiguilles à torsades, etc. en plus des aiguilles. Enfin… mon tricot lui-même se trimbale toujours dans un vulgaire sac en plastique, ahum.
Comme je suis du genre à oublier mes affaires partout où je les dépose, j’ai pris soin d’y marquer mon nom et mes coordonnées, haha ! 
La petite étiquette devant ainsi que la grosse impression des mains sont réalisées en transfert à l’huile de thé des bois. Il faudrait que je vous explique un de ces quatre ce truc-là, c’est génial… mais les gentilles filles de la rédac de T&N; m’ont aidée à chercher, et pas moyen d’en trouver du côté Belgique et France. Si quelqu’un connaît un équivalent, ça m’intéresse, histoire de faire un tuto qui concerne plus de monde. 
Je pense qu’il y a quelques patrons sur internet pour réaliser ce genre de trousse, mais je la voulais sur-mesure, adaptée à mes besoins. Finalement, c’est simplement le rangement pour les aiguilles (circulaires… toujours !) + la pochette zipée pour les petits trucs + un petit recoin sous la pochette, où glisser les feuilles d’un patron par exemple.
Ouais, j’ai profité de la multitude de petits bouts de tissus pour caser mes chutes, des minis-bouts de biais, mais aussi mes échantillons « expériences » ^^ Le tissu à abeilles est tamponné maison, avec un gomme que j’ai gravée d’après photo et des petits pois à la peinture pour textiles.

C’est presque dommage que je n’aie besoin que d’un seul rangement de ce genre, parce que j’aurais le goût d’en faire d’autres, avec d’autres combinaisons de tissus !