Le t-shirt (d’allaitement) fleuri

Du pratique, du pratique s’il vous plaît ! Le t-shirt en jersey, a priori tout simple, tout normal, qui va bien avec ma jupe préférée du moment…

DSC04087

Mais ?! Surprise : accès facile au bar laitier !

tshirt allaitement

Je suis partie d’un patron de t-shirt que j’apprécie : le modèle 1, « autumn mood » (nom pertinent !) du magazine Ottobre femmes 5/2013. Une bonne base, que j’avais déjà utilisée ici pour en faire une robe. Le fameux Plantain de Deer&Doe aurait pu fonctionner aussi, ou n’importe quel t-shirt d’ailleurs, mais je voulais quelque chose de plus près du corps que le Plantain.

Pour le « petit truc en plus » qui m’a permis de le porter tout l’été à toutes les sauces sans montrer ma bedaine à tout bout de champ ni étirer l’encolure, je me suis inspirée de ce t-shirt. J’ai donc coupé un deuxième haut à mon t-shirt, plus court, s’arrêtant en dessous de la poitrine. J’ai fini le bas de ce deuxième haut par une bande de jersey pliée en deux d’environ 80% de la largeur du t-shirt à cet endroit. Ca reste bien en place, et c’est facile à relever pour accéder à la couche du dessous, qui a été simplement fendue au niveau des seins.

DSC04099

t-shirt allaitement

L’avantage de ce tissu fleuri très chargé, c’est que le stratagème est bien caché et que mon t-shirt ne révèle pas sa particularité au premier coup d’oeil. Par contre, la qualité du jersey est très décevante, il bouloche déjà partout…

Il est tout de même bien rentabilisé – aussitôt lavé, aussitôt reporté. C’est dans mes projets urgents d’en faire au moins un autre dans ce genre-là pour l’automne !

Strathcona Henley

On l’a déjà vu par ici il n’y a pas longtemps du tout, celui-là ! 
Je me la joue, genre, regardez comment je suis généreuse, je couds pour mon copain – mais en fait, je suis bien contente d’avoir un prétexte barbu et consentant pour essayer les patrons de Thread Theory. Ici, c’est donc le « Strathcona Henley« , un t-shirt bien confortable avec une patte polo.
C’est chouette de pouvoir lui coudre autre chose qu’une chemise, qui n’est pas mon exercice préféré. Ici, c’est bien plus rapide déjà, plus décontracté, puis j’aime beaucoup ce style.
Le boutonnage n’est pas évident-évident à réaliser, mais les indications du livret sont bien claires. J’ai paniqué en les lisant une première fois, parce que je ne visualisais pas du tout… Du coup, j’ai fait étape par étape exactement ce qui était écrit, et ça s’est très bien passé !
Par contre, je l’ai cousue dans un tissu stable contrastant, et c’était une bonne idée, car je pense que je me serais arraché les cheveux à la tenter dans le même tissu que le reste du t-shirt. Ce gris chiné est superbe et je l’aurais bien gardé pour moi, mais ce n’est clairement pas le meilleur choix : il s’agit de viscose très très souple et légère. Le prochaine fois je choisirai un jersey avec plus de tenue.
Du reste, j’ai juste fait une petite surpiqure en plus autour des manches pour plus de tenue. Ah et on a ajusté la longueur des manches sur le modèle directement, et on s’est bien plantés. Du coup j’ai dû refaire des manchons très larges, mais ce n’est pas dérangeant.
(la joie des photos à l’intérieur en hiver)
Un modèle bien amusant à coudre : un petit point technique, de l’amusement dans les choix des tissus et des boutons, rapide et qui sera beaucoup porté. Je valide !

Plantains

Si vous traînez un peu du côté de la galerie de Thread&Needles; ces temps-ci, vous allez vous rendre compte de ma grande originalité… J’ai en effet commis deux « Plantains », le chouette t-shirt offert par Deer&Doe;.
M’enfin, l’originalité n’est pas ce que je recherche le plus dans un t-shirt de toutes façons 🙂 Et ce patron m’a ramené à la raison : coudre des choses que je porte en fait en ce moment, dont j’ai besoin et dont je possède le matériel en stock. Bref : donnez-moi du mou et des manches longues. ET des coudières en forme de coeur, bien sûr.
Cette première version de test est en jersey doux doux doux et un peu chaud acheté sur la rue Saint-Hubert à Montréal pour pas très cher.
Ai-je besoin de préciser que c’est une merveille de confort, qu’il tombe bien et que je vais le porter tout le temps ? Au risque de casser le mythe (…), moi qui prétend porter des robes même en hiver – il suffit de mettre deux couches de collants, etc. J’ai la flemme et j’ai froid, je me fais des t-shirts ! Et ma maman m’a tricoté un col 🙂
La version deux est plus printanière et légère, dans un beaaaau jersey acheté au marché du tissu à Louvain l’année dernière. Je fais dans l’étalage de tissu international aujourd’hui !

Moins chaud mais non moins beau à mon goût. J’aurais quand même peut-être dû faire la version manches longues aussi ! Les coudières sont de la forme classique cette fois-ci, je regrette juste un peu qu’elles semblent placées trop bas par rapport à mes coudes.

Je vous conseille vraiment ce patron pour vous familiariser avec le jersey, en passant. J’ai utilisé une aiguille double pour les ourlets, mais pas de point élastique pour le reste – j’ai jamais trop compris pourquoi c’était nécessaire, je n’ai pas besoin que mes coutures soient élastiques en hauteur, tant que dans la largeur c’est bon.
Ce sera tout pour la couture raisonnable !