Le pantalon du garçon ! (Jedediah Pants – Thread Theory)

J’ai cousu un pantalon !

Il s’agit des Jedediah Pants de Thread Theory, que je voulais essayer depuis un moment – mais pas moyen de mettre la main sur un tissu inspirant. Le porteur-du-pantalon était d’accord pour une autre couleur que noir ou bleu, du coup, bon, je ne voulais pas bêtement acheter du noir ou bleu !
J’ai trouvé mon tissu idéal chez Mood, à New York, la classe quand même. C’est une sorte de gros coton avec un côté tout doux, genre peau de pêche. Fesses de pêche, désormais.
C’est la deuxième fois que je couds un pantalon, il y a une nette amélioration par rapport à la première fois ! Je me souviens que ça m’avait semblé assez pénible… les explications de Burda étaient plus compliquées à suivre et le modèle moins moderne.
Cette fois-ci, ça s’est passé bien plus facilement ! J’étais dans un état d’esprit spécial, du genre concentrée, pas créative, renfermée sur ma tâche. Genre c’est la fin des vacances. C’est allé vite du coup, et ça m’a fait du bien !
Patron : Jedediah Pants de Thread Theory
Taille : 32
Tissu : Coton de chez Mood
Modification : Un peu repris au niveau des cuisses
Alors, il faut quand même que je vous dise, pour être honnête : je suis vendue à Thread Theory. J’ai en effet eu la chance de travailler avec eux sur les traductions françaises de leurs patrons. Leurs instructions sont vraiment très détaillées, j’ai appris beaucoup beaucoup de choses en faisant ça, puis en cousant le pantalon à mon tour. Mais je les trouvais déjà très cool avant, bon !
L’intérieur – personne ne le voit, et c’est bien dommage vu le temps que j’y ai passé ! Les poches sont cousues dans l’ancien rideau de notre ancienne cuisine, ça fait un souvenir. J’ai fait du biais assorti, parce que quand même, c’est important la beauté intérieure…
Le patron propose vraiment de chouettes finitions, le tout devrait être pas mal durable. Un pantalon d’homme, ça peut faire peur au couturier-amateur, mais ici on a pratiquement tout un cours pas à pas (oui je suis vendue !).

Quand même, coudre des pantalons ne deviendra pas ma nouvelle passion – c’était plus un petit défi pour moi (ET une nécessité pour cette paire de jambes qui ne s’achète jamais rien). Techniquement, c’est super intéressant d’apprendre à faire ça, mais les amusements créatifs sont… limités.

Le plus fou-fou : le choix d’une couleur de fil pour les surpiqûres !

Je ne sais pas trop quand on reverra un pantalon par ici, c’est quand même beaucoup de travail ! Heureusement que le modèle tombe bien sur le postérieur de mon bien-aimé, parce que je n’ai pas eu le courage de faire une toile. Au final, j’ai juste un peu repris de largeur au niveau des cuisses.
Quand à me coudre un pantalon pour moi… c’est pas pour demain !

La fonte des neiges (short Châtaigne, Deer&Doe)

Je suis un peu en retard sur les « tendances » des blogs couture sur le coup ! Pas que ça m’importe hein. Mais j’ai tout de suite bien aimé le short Châtaigne de Deer&Doe; quand il est sorti cet automne. J’avais d’autres projets immédiats, et un short d’hiver, au Québec, bon, ça ne sert pas à grand chose est c’est moyen avec des bottes de neige. Du coup, me revoilà, la vengeance du short d’automne qui revient au printemps !
Vous avez vu ? Ca y est, c’est enfin le temps du redoux ! On est légèrement dans le positif (parfois). La neige fond, les érables coulent et je peux porter autre chose que mes bottes Sorel en ville = le bon temps pour le short d’hiver. J’avais déjà un autre short, du prêt-à-porter, mais j’aime bien le concept : pouvoir porter du (très) court mais avec les avantages et le confort d’un pantalon. (Le petit chum déteste ça lui, ha !)
J’ai réalisé la version taille basse à revers, dans un velours mauve assez épais (le même que pour cette robe). C’est un gros coupon trouvé chez Emmaüs qui m’a servi de toile – parce qu’en fait, je fantasme surtout sur la version à festons, dans un joli lainage noir, si j’ai le temps. Le tissu choisi est clairement trop épais pour que les finitions de l’empiècement soient bien nettes, donc pas de beau triangle mais plutôt un arrondi devant.
 
 
Patron : Short Châtaigne de Deer&Doe;, version taille basse et revers
Taille : 34 – 1,5 cm aux jambes
Tissu : Velours côtelé aubergine Emmaüs

Modifications : Jambes amincies

Comme d’habitude chez Deer&Doe;, toutes les pièces s’emboîtent bien et tout est bien expliqué – franchement, il ne faut pas avoir peur des détails de ce short, on est vraiment guidés pour faire de belles finitions
J’ai été un peu plus embêtée que d’habitude du côté de la taille cependant. J’ai coupé une taille 34, mais ma relative absence de fessier fait que c’était un peu étrange. Les jambes du short étant assez larges, mes jambes avaient l’air de deux battons sortant d’un truc bouffant. J’ai retaillé au moins 1,5 cm de chaque côté et à l’intérieur, mais ça baille encore un peu à l’arrière. La prochaine fois, je coupe tout dès le départ en gradant une taille en dessous. J’ai pris l’habitude de retailler les hauts de robes, mais je suis pas mal novice en matière de pantalons, donc ce n’est pas évident de trouver la juste taille !

Je l’aime bien mon short ! C’est un bon basique, malgré ses défauts. C’est vraiment le temps de le porter, ce que j’ai déjà fait beaucoup (vu dans le me-made, deux fois !) Par contre, je n’ai quand même pas osé enlever mon manteau, donc j’ai peu de photos à vous montrer… Mais je crois qu’il a été beaucoup vu, ma version n’a rien de fou (surtout au niveau des finitions un peu douteuses, hum).