Résolutions couture 2016

Bonne année ! J’espère que 2015 a été douce pour vous… et que 2016 le sera autant sinon plus. Les 12 derniers mois ont été tellement bons pour moi, un tel contraste avec l’actualité que s’en est presque gênant.

*Attention cliché* La plus belle création de 2015 ! Et entièrement habillée par sa maman préférée s.v.p.

Pas de petit récapitulatif des affaires créées / cousues / tricotées ou dessinées, étant donné que le blog accuse beaucoup de retard, héhé. Créer, bloguer ou bercer le bébé, il faut choisir (enfin, le bébé ne me laisse pas vraiment le choix non plus).

Cette année aura certainement été celle des petites choses mignonnes de bébé. Je ne suis pas certaine que je mettrai toujours autant d’empressement à coudre pour ma petite durant toute son enfance, mais pour le moment je trouve cela tellement agréable que je me laisse aller là-dedans. En plus, c’est plus rapide que de faire des choses pour moi, ce qui va bien avec le temps réduit que j’ai.

En février dernier, j’étais déjà bien enthousiaste pour la couture en mini.

J’ai tout de même fait des choses pour moi, qu’il me tarde de vous montrer. Je vais essayer de reprendre le rythme du blog, avec quelques autres résolutions dédiées principalement à la couture.

***

Maintenir mon matériel rangé – J’ai la chance d’avoir une pièce pour moi pour le moment, mais je suis assez bordélique merci. J’ai fait un gros tri dernièrement, ce serait agréable que les tissus restent pliés. Ranger entre chaque projet, ce serait un minimum !

Utiliser des tissus de bonne qualité – Marre des jersey bien jolis mais qui boulochent après 2 lavages… J’ai désormais assez confiance en mes compétences pour ne plus (trop) craindre de gâcher du tissu et donc c’est ok de le payer plus cher. J’ai déjà commencé cet automne, avec des coupons de Cotton+Steel absolument magnifiques, un beau chambray Robert Kaufman et des jerseys bio de chez Nosh. Je n’ai plus assez de temps pour mes loisirs, je ne peux pas me permettre de gâcher mes créations à cause d’un mauvais matériel. Ca, de la récup, du soin et des choix judicieux, je pense que même financièrement, c’est gagnant.

Penser mes projets en fonction de tenues complètes – Alors, oui, j’ai de belles robes, mais pas les gilets qui vont avec par exemple. Il est aussi question, ici, de se calmer sur les tissus à motifs : j’adore ça, et c’est ce que j’achète le plus facilement, mais c’est difficile de les associer dans une tenue cohérente. J’ai envie de porter facilement ce que je fais !

***

A tout bientôt rattraper le rythme et vous montrer ce que j’ai cousu pour Noël ! 🙂

Mars fait-main : le récapitulatif

Ouf, on est en avril, c’est déjà le temps de faire le bilan des tenues cousues maison portées pour le mois de mars !
Petit rappel : périodiquement, sur les forums de Thread&Needles;, un petit groupe de personnes motivées se lance le défi de porter le plus possible de vêtements faits maison pendant un mois et de documenter le tout. Le but, c’est selon moi avant tout de valoriser nos créations. Ce qu’on coud est portable, intégrable dans une tenue complète et il est possible de sortir de chez soi sans avoir l’air déguisé ! C’est en plus le moment d’analyser un peu sa garde-robe et ses besoins, de vérifier ce qui est portable ou non (et pour moi, de me faire une banque de looks pour les jours sans inspiration – du genre je voudrais porter cette robe mais je ne sais pas avec quoi).
Ah, je me sens un peu drôle de montrer quinze selfies de miroir pas très naturels. C’est pour la cause hein !
Toutes les explications, dates et liens vers les articles sont associés aux photos publiées individuellement sur Flickr.
En mars, j’ai porté (seulement) 15 tenues contenant quelque chose de fait maison. En fait, plus que ça, parce que j’ai aussi traîné en t-shirt homemade + pantalon mou + cheveux sales l’un ou l’autre jour (travailler de chez soi !), mais je trouvais pas que ça valait une photo.
Je suis partie pleine de motivation, mes photos datent beaucoup plus du début du mois, puis elles se sont pas mal espacées… En fait je pensais que le mois de mars allait être une transition vers le printemps et que j’allais pouvoir mettre  plein de robes avec autre chose que deux couches de collants opaques doublés polaire + bottes de neige. Béh non, tu rêves fille, on est le 1er avril et il y a toujours une montagne de 2 m de neige dans ma cour (ce n’est PAS une exagération en plus). Une pensées spéciale pour les t-shirts Plantain sans lesquels je n’aurais pas pu arriver jusque là. Et les jours où je suis en chaussettes, c’est parce que mes bottes de neige sont trop dégueu pour rentrer dans l’appartement !
Bref, on refait ça en été ?
Sinon, vous avez une tenue préférée ? Moi je penche pour la robe de l’avant-dernière photo (une Lekala pas encore bloguée), mais c’est parce que le dernier truc que je couds est souvent mon préféré 🙂

Acheter du tissu à Québec

Quand je suis de passage dans une autre ville que la mienne, un de mes plaisirs est de visiter l’un ou l’autre magasin de tissu. Je n’achète plus vraiment de vêtements, du coup j’aime me gâter avec un coupon un peu plus cher que d’habitude, qui me fera penser à mon passage dans ce lieu… Bon, rien de bien exotique non plus dans mes voyages, pas de soie chinoise ni de wax africain, je n’ai même pas ramené de Liberty de Londres (trop cher… puis je l’ai regretté !).
Dans cette optique, trouver des guides faits par les locaux, c’est plutôt plaisant ! Du coup je vais vous parler de la ville où je réside depuis bientôt 3 ans, Québec. Je vous dis tout de suite : il n’y a pas vraiment de « tourisme textile » à faire à Québec, ha ! Pas de jolie petite boutique ni de tissus de designers pour nous… Pour la laine ça semble mieux, mais je ne suis pas vraiment assez connaisseuse pour en parler (Lili, elle, elle est spécialiste et elle est passée par Montréal, lisez ça !).Je m’obstine et je vous présente quand même les endroits que je fréquente pour acheter mon matériel de couture. Pas de quoi faire un détour si vous êtes de passage, mais plutôt pour dépanner ou informer, si vous venez vous installer dans la Vieille Capitale.

On n’a pas beaucoup de beaux tissus mais on a de la neige en masse, merci.

Fabricville

325 rue Soumande – Site
Fabricville est une grosse chaine canadienne et Québec a droit à sa succursale, à Vanier. C’est un très grand magasin, dont une bonne partie est consacrée aux tissus d’habillement. Pour acheter des gros métrages, c’est sans doute la meilleure place, à cause de la carte de membre. La fameuse carte coûte annuellement 20$ mais donne vraiment de grosses réductions. Suffit d’y aller deux fois par an pour bien la rentabiliser. Les vendeurs la proposent et calculent tout ça avec toi. Une fois que tu as la carte, tu payes pratiquement jamais un tissu au plein prix, ça fait plaisir.
La partie arrière est pleine de réductions (parfois seulement 5$/m ou moins), mais il faut passer son temps à fouiller. Les belles couleurs et les jolis pois sont réservés surtout aux cotons de patchwork, hélas –  question jolis motifs dans des tissus corrects pour des vêtements, il faut avoir de la chance quand même, mais ça se trouve. Pour le jersey par contre, je trouve que c’est douteux : bien trop chers et pas très beaux.
Ma partie préférée et qui vaut vraiment le détour je trouve, ce sont les beaux rayons d’accessoires : il y a de tout ! Des papiers à patrons, 15 sortes d’entoilage, de la quincaillerie pour sacs, des zips de toutes les couleurs et tailles, un mur de boutons, des outils inimaginables pour recopier des patrons et couper du tissu, peinture textile, teinture, des rangements pour les bobines… Chouette à explorer pour les geeks de couture ! On trouve aussi les patrons pochettes des grandes marques (Vogue, Butterick, McCalls, Burda, Simplicity, New Look), c’est toujours bon à savoir.
Ca vient de là :
– les beaux tricots chauds utilisés pour mon pull de Noël à rennes et ce gilet bleu – dans mes vagues souvenirs, quelque chose comme 30$/m mais à 50%
– le tissu très léger de ma Belladone fleurie, dans les rouleaux réduits du fond, moins de 10$/m et d’excellente qualité
– cette chose super synthétique que j’ai utilisée pour ma robe Anouk – donné pratiquement, mais c’est pas génial comme qualité

Club Tissus

2158, rue Cyrille-Duquet – Site
C’est pas mal le même principe que Fabricville : une grande chaîne (québécoise cette fois), divisée en tissus d’habillement d’un côté et de l’autre ceux de décor, des prix forts réduits si on a la patience de fouiller dans les rouleaux du fond, une carte de membre intéressante. Je crois que c’est un peu plus petit que Fabricville, et il y a moins de choix dans les accessoires. Quelques beaux motifs… si on est chanceux. Je ne pense pas que ça vaille la peine d’avoir la carte de membre de chez Fabricville ET celle de chez Club Tissus la même année.
Je ne visite pas très souvent le Club Tissus pour une raison toute bête : c’est mal situé selon moi (si tu essaies de t’y rendre avec le transport en commun et tes pieds, ça impliquera une bonne petite marche le long de l’autoroute, bien pénible).
Ca vient de là :
– Ce tissu à chemise bleu marine dont j’ai oublié le prix

Tania Textiles

24, rue Saint-Joseph Ouest – Site
 
Tania Textiles ne paie pas de mine, le magasin est beaucoup plus petit que ses grands frères, mais il a pas mal d’avantages. D’abord, c’est le seul magasin de tissus au centre-ville, et j’apprécie BEAUCOUP de pouvoir acheter une fermeture éclair en allant à l’épicerie, vite fait tranquillou.
Ensuite, c’est là qu’on trouve les plus beaux tissus avec élasticité, avec un choix de couleurs pas mal du tout et qui change souvent. Il y a des mélanges viscose (et je sais plus quoi) pour 8$/m, des jerseys à motifs (souvent douteux, mais parfois on peut trouver la perle). J’y ai même acheté un jersey de bambou super beau l’année dernière. On trouve un beau choix de mélanges lin et coton de couleurs unies que j’apprécie beaucoup (10 – 12$/m), toutes sortes de jeans, des cotonnades à carreaux, des lainages classiques pour vestes ou pantalons dans ces mêmes prix. J’achète aussi du polycoton pour faire des toiles ou des doublures, à 3$/m.

<
div style= »text-align: justify; »>C’est sûr, le magasin est plutôt petit, c’est limité pour les zips, les boutons ou les biais. Les tissus à motifs sont plutôt d’un autre âge, mais vraiment, le reste vaut la peine. Ah, et il y a 15% avec la carte de la coop Zone (découvert ça il y a peu, ils ne s’en vantent pas beaucoup haha).

Ca vient de là :
– le mélange lin-viscose de ma robe Dolce Vita, super qualité, environ 12$/m si je me souviens bien
– le mélange lin de cette robe Belladone (mais il attrape toutes les poussières, ça m’énerve un peu), 11$/m
– le jersey imprimé de ma robe de Noël (me souviens plus, entre 10 et 15$)
– le mélange viscose-truc-trop-doux de ce t-shirt, à 8$/m

D’autres pistes

  • J’ai entendu parler de Dial Textiles (en bien et en mal !) mais je n’ai jamais testé moi-même. Un de ces jours… Mais je ne m’attends pas à la caverne d’Ali baba de toutes façons.
  • En ligne, les boutiques sont souvent basées aux Etats-Unis et nous font payer un beau plein prix pour le transport. Je viens de tester cependant Fabric Spot, basé en Ontario, qui a des prix très raisonnables, des tissus de designers et même du coton biologique ! C’est plutôt destiné au patchwork qu’à l’habillement par contre (mais une petite jupe en coton même un peu trop rigide, je trouve que ça passe bien^^)
  • Toujours en ligne, basé au Québec cette fois, il y a la boutique de fournitures AnnyMay Espace Créatif qui offre de belles choses, surtout de beaux boutons – mais je n’ai encore jamais testé.

En ce moment sur mes aiguilles / sous le pied de biche

Je n’ai pas de projet fini à vous montrer tout de suite : la faute à la mauvaise météo qui me décourage de tenter de prendre de belles photos en extérieur. Je vais trouver le courage ! Mais il ne se passe pas rien côté création pour autant, au contraire, j’ai plein de projets en ce moment. Je vous montre.

La robe de bal !

La grosse affaire : mon amie Gabrielle m’a demandé de lui coudre une robe pour son bal de finissante.  C’est un beau défi bien amusant pour moi. Déjà, le fait de faire une robe pour un évènement spécial, c’est toujours chouette, moi je n’ai rien vraiment de ce genre de prévu cette année. Et je vais pouvoir acheter du tissu cher, yé !
Ensuite, bon, coudre pour quelqu’un d’autre ! Je n’ai jamais cousu que des choses en jersey pour ma maman, qui a à peu près la même taille que moi, et pour mon chéri, que j’ai toujours sous la main (et qui ne s’habille pas très près du corps). Gabrielle a des formes bien différentes des miennes, donc malgré les mesures que j’ai prises, c’est sûr qu’on va passer par la toile.

Après analyse du tableau Pinterest où j’ai épinglé toutes mes idées, j’ai fait quelques dessins. Les demandes : du rouge, une encolure dégagée, une longueur au genou et pas trop de volume aux hanches.

Trois idées de patrons d’où partir :
– la Belladone de Deer&Doe;, que je connais bien et qui semble aller à tout le monde, mais je pense qu’elle trouvera l’encolure un peu haute – à voir si je peux modifier ça.
– la Réglisse de Deer&Doe;, dont j’aimerais d’ailleurs bien m’offrir le patron. J’avais adoré la version mariage  cousue par Eléonore.
– la robe Lekala 5196 – c’est pratiquement sûr que les fronces aux hanches, ça va pas le faire, mais par contre des découpes princesses je pense que ça irait très bien sur les formes de la demoiselle. Le fait que le patron soit entièrement personnalisé aux mensurations donnés me rassure aussi beaucoup, ça va être plus facile pour moi je crois. Si ce corsage tombe bien, je pourrais lui associer une jupe cercle dansante comme celle de la Réglisse, voir des petites manches tulipes peut-être ?
Affaire à suivre !
++++++++

Du beau sur mes aiguilles

Je me suis offert de la laine de luxe !

Après avoir fini mon troisième bonnet de l’hiver (oui mais l’hiver dure longtemps), je me dis que je devrais être désormais capable de m’attaquer à un plus gros projet : le pull ! Pas très très originale sur le coup, j’ai choisi le Owls de Kate Davies. Pour l’instant, ça monte super vite et je comprends tout ! Je l’aurai même peut-être fini avant l’hiver prochain, ha !

Je me disais toujours que je n’avais pas de temps pour tricoter, que coudre allait plus vite, donc je suis moi-même étonnée d’accrocher à ça. En fait c’est vraiment une démarche différente de la couture (où on est toujours en train de réfléchir, calculer, etc). Avec le tricot, je me laisse porter par le patron, et je « rentabilise » (ouin, mauvais choix de vocabulaire vu le prix de la laine) les heures passées dans le canapé à regarder la neige tomber des séries. Ca demande moins d’investissement d’énergie et de volonté que la couture, du coup ça n’empiète pas sur le temps passé à coudre.


++++++++

Mars fait-main

 
Organisé sur les forums de Thread&Needles; (il est toujours temps de nous rejoindre !), c’est reparti pour un « me made month » : l’idée est de prendre, durant tout le mois de mars, des photos des tenues du jour dans lesquels on porte au moins un élément fait-main. Le but est de faire vivre les vêtements, d’oser porter ce qu’on fait – et de voir comment les autres agencent leurs tenues avec les choses cousues, parce que c’est ça aussi qui est chouette ! 
 
Chacun se met un peu ses propres règles. En ce qui me concerne, je vais simplement tenter le plus de tenues possibles, avec au moins un vêtement cousu maison. Je ne sais pas trop ce que ça va donner, étant donné que la température ici est toujours pas mal dans le négatif et que je porte assez peu mes robes et jupes. Ca va me motiver un peu à les ressortir.
 
J’avais participé en septembre 2011 et en mai 2012, mon style a quand
même pas mal changé depuis, ça va être marrant de comparer ! Les photos seront postées sur Flickr, puis je ferai sûrement un récapitulatif ici.
 
++++++++
 
Beaucoup de blabla et peu de photos ! Je ne sais pas si ce genre d’article vous plaît, mais moi c’est le genre de choses que j’aime lire sur les autres blogs : essayer de montrer un peu autre choses que juste les projets finis ! 🙂