Fleurs et pois

L’automne dernier, j’ai pris un cours de dessin de patrons. C’était vraiment passionnant, mais bien trop rapide: d’une semaine à l’autre, pas le temps de faire beaucoup d’essais, ni des toiles bien élaborées. Bref,  j’ai adoré mon cours mais je n’avais aucun “produit fini” à la fin, à part un patron de base bien ajusté à mes mesures. Depuis, j’ai tout de même eu un peu le temps d’expérimenter, toute seule dans mon coin. C’est donc avec une grande fierté que je vous montre une robe cousue cet été avec un patron maison.

Ma robe d’été n’a rien de vraiment incroyable au niveau du patronage, nous en conviendrons, je n’ai pas pris trop de risques non plus. Elle a tout de même les caractéristiques que je recherchais et que je ne trouvais pas exactement dans un patron du commerce : des bretelles larges, une encolure en forme et un boutonnage tout le long.

Mon Pinterest me rappelle que je me suis surtout inspirée de cette robe de Birds of North America. Elle ressemblerait un peu à la Kim Dress ou à la Josie de République du Chiffon, avec moins de découpes.
J’avais l’intention, pour une fois, de m’appliquer à faire autre chose qu’une jupe froncée, mais j’ai dû faire avec les contraintes de tissu. En effet, je suis partie d’une robe taille XL trouvée en friperie pour 2$. Robe de friperie + patron maison, plutôt économique cette affaire ! (Je vais pouvoir m’acheter du tissu bio et un patron indépendant pour la prochaine, donc ?)

Voici le “avant-après” de ma petite robe discrète. Je n’avais rien de cette couleur, je suis bien contente de l’ajouter à mon arc-en-ciel. Par contre, c’est un tissu avec un toucher artificiel, pas super agréable, dont la composition n’était pas indiquée.

Pour la prochaine fois, si je réutilise mon patron, quelques notes :

  • il faudrait que les bretelles soient un peu plus longues, ou la courbe sous les aisselles un peu plus creusée
  • l’intérieur est fini avec une parementure, mais le bord de ma parementure lui-même n’est pas très propre – il est fini au point zigzag de la machine à coudre ( je n’ai pas de surjeteuse), c’est un peu moche. Poser du biais partout c’est trop épais, ça aurait été visible depuis l’extérieur. Doubler toute la robe aurait été plus propre, mais tsé, une robe d’été faut que ce soit léger. Je sais pas trop comment faire du coup, je prends les suggestions !
  • Des poches seraient évidemment nécessaires ! Là il n’y en a qu’une minuscule, récupérée de la robe de base.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer